IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Coding Bootcamp Lambda School exige de postuler à 460 emplois pour bénéficier d'un remboursement des frais de scolarité :
Arnaque ? Que pensez-vous de ces formations intensives en programmation ?

Le , par Patrick Ruiz

50PARTAGES

16  0 
Lambda School offre des cours de programmation informatique en ligne d’une durée de six mois pour un coût de 30 000 $. L’offre intègre la promesse d’un accompagnement des étudiants qui les mène à coup sûr vers un emploi leur permettant alors de rembourser leur prêt étudiant. Le cas Mined Minds vient cependant rappeler que la réalité avec les formations intensives est aux antipodes avec la publicité : promesses de job au terme de la formation, mais finalement pas d’emploi. Quel crédit doit-on alors accorder aux formations intensives ? Sont-elles plus efficaces que les formations classiques en informatique ?

En mai 2021, trois étudiants ont porté plainte contre la société Lambda School pour pratiques éducatives et financières trompeuses. Les détails de la plainte font état de ce que la structure n’a pu fournir la qualité de la formation nécessaire pour faire carrière dans des métiers en lien avec le développement informatique. Les retours sur la toile en ce qui concerne Lambda School renforcent sa réputation d’entreprise à publicité mensongère : ses taux d’employabilité sont aux antipodes de ceux qu’elles affichent pour appâter de potentiels apprenants.

« Nous sommes tellement convaincus que notre formation et notre soutien professionnel vous mèneront à un emploi bien rémunéré que nous avons créé une nouvelle option de paiement : notre prêt basé sur les résultats. Sans aucun paiement initial et avec notre garantie de remboursement des frais de scolarité, si vous suivez notre programme et que vous ne trouvez pas un emploi rémunéré à hauteur d'au moins 50 000 $ par an, l'intégralité de votre prêt est remboursée, y compris tous les frais et tous les intérêts auprès d'un prêteur agréé. Et nous vous verserons directement 10 % des frais de scolarité », indique l’entreprise dans le cadre de sa nouvelle politique de gestion des frais de scolarité.

Néanmoins, l’une des conditions pour bénéficier de ce remboursement stipule que l’apprenant dispose d’une année pour : postuler à une dizaine d’emplois par semaine ; contacter 10 professionnels pour les besoins de réseautage ; publier à minima 5 contributions sur GitHub par semaine. Si de nombreux observateurs crient à l’arnaque pour ce qui est de Lambda School certains sont d’avis que l’on ne doit pas généraliser à toutes les formations intensives.


La rubrique https://emploi.developpez.com ouvre la porte à la consultation de plus de 20 000 offres d’emploi en informatique pour tiers au sein de la francophonie. Des exigences reviennent : le postulant doit posséder un diplôme universitaire de niveau bac+3/5 et plusieurs années d’expérience. C’est sans compter avec les descriptions des offres au sein desquelles les employeurs recherchent le mouton à cinq pattes. Résultat : les entreprises ont de la peine à recruter sans que le problème soit nécessairement la pénurie de talents. Faut-il donc axer les recrutements sur les profils issus des formations intensives ? C’est ce que laisse penser une décision du gouvernement français qui a investi 90 M€ pour former des milliers de demandeurs d’emploi aux métiers IT d’ici fin 2022. La Grande École du Numérique (GEN) est au centre de l’animation de cette initiative.

La durée de formation au sein du réseau de la GEN varie de 1 à 42 mois, mais dure en moyenne 7 mois, d’après des données 2017. Grosso modo, ce sont donc pour la plupart des formations courtes et intensives ; détail que vient confirmer le premier point de la nouvelle feuille de route de la GEN désormais en vigueur. Ce choix apparaît comme une réponse à la question de savoir si un diplôme universitaire et plusieurs années d’expérience doivent être requis pour le recrutement de tiers dans la filière IT.

De façon traditionnelle, l’exercice dans la filière des technologies de l’information requiert de suivre le parcours classique d’une formation diplômante en informatique au cours de laquelle le futur développeur de métier acquiert les connaissances de base pour la carrière qu’il envisage. Le cursus est sanctionné par l’obtention d’un diplôme universitaire à bac+3/5 en général requis (en plus d’un certain nombre d’années d’expérience professionnelle) par les employeurs lors de la phase de recrutement. Dans une publication parue au mois de septembre de l’année précédente, la Commission Solarium faisait état de ce que c’est en raison de ce type d’exigences que le gouvernement américain éprouve des difficultés à recruter les profils en cybersécurité dont il a besoin. Elle recommande donc d’ajuster les exigences de recrutement afin de permettre à des profils issus des formations intensives ou bootcamps d’être recrutés.

« Le gouvernement fédéral sera plutôt plus fort s'il s'appuie sur un large éventail de backgrounds et s'il crée des opportunités pour les employés d'acquérir des connaissances et de l'expérience dans le cadre de leur travail. Cet effort nécessitera de nombreuses approches innovantes, parmi lesquelles la Commission recommande tout particulièrement des programmes d'apprentissage et des possibilités de perfectionnement pour soutenir le développement des employés du secteur de la cybersécurité », indiquait-elle.

En toile de fond de la comparaison des formations intensives aux formations classiques se cache la question de la compétence. Chez IBM, on recommande désormais de recruter sur la base des compétences plutôt qu’en se fondant sur les diplômes universitaires. Même Tim Cook est d’avis qu’ « un diplôme universitaire de quatre ans n’est pas nécessaire pour maîtriser le codage informatique. »

Source : BloomTech

Et vous ?

Formation intensive ou formation classique (DUT, Licence, Master) en informatique : que conseilleriez-vous à un tiers désireux de passer par la case formation dans le but d’intégrer l’univers de la programmation informatique ?
Un diplôme universitaire et plusieurs années d’expérience doivent être requis pour le recrutement de tiers dans la filière IT ? Les BootCamps ne sont-ils pas dans certains cas une réponse aux divers problèmes qui minent la filière du développement informatique ?

Voir aussi :

Y a-t-il une corrélation entre diplôme et succès en tant que développeur de logiciels ? Un acteur de la sphère donne son avis
La démocratisation du codage et des formations IT, quel est le but ? Remédier à une pénurie sur le marché de l'emploi ou baisser les salaires ?
Tim Cook, le CEO d'Apple, pense que pour les écoliers apprendre à coder devrait être plus important qu'apprendre l'anglais, partagez-vous cet avis ?
Des écoles numériques veulent former une nouvelle génération de codeurs « made in Africa », les écoles françaises sont les pionniers de l'aventure
Que pensez-vous des formations intensives en programmation ? Sont-elles plus efficaces que les formations classiques en informatique ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/11/2021 à 17:59
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
La formation BUT reste à ce jour la meilleure option pour devenir développeur en France, à compléter par un cycle d'ingénieur accrédité EUR ACE pour faire carrière à l'étranger.
Il y a aussi des formations CONFORAMA ?

A+
3  1 
Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/11/2021 à 13:40
Comme quoi, les formations universitaires ne sont pas si inutiles que cela... CQFD
2  1 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/11/2021 à 17:48
La formation BUT reste à ce jour la meilleure option pour devenir développeur en France, à compléter par un cycle d'ingénieur accrédité EUR ACE pour faire carrière à l'étranger.
2  1 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/11/2021 à 18:54
Les DUT Info en 2 ans sont prolongés en BUT (Bachelor) en 3 ans, et il a raison c'est très bien, après poursuite en L3 MIAGE pour viser MIAGE après la 2eme de DUT info c'est aussi très bien pour ceux qui ont le temps, sinon il a aussi des places à l'Ensimag pour les DUT Info.
2  1 
Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/11/2021 à 21:26
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
Les DUT Info en 2 ans sont prolongés en BUT (Bachelor) en 3 ans, et il a raison c'est très bien, après poursuite en L3 MIAGE pour viser MIAGE après la 2eme de DUT info c'est aussi très bien pour ceux qui ont le temps, sinon il a aussi des places à l'Ensimag pour les DUT Info.
Merci pour la précision : cela semble intéressant. Mais il reste que les entreprises recherchent très souvent des Bac+5.

A+
1  0 
Avatar de Fab le Fou
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/11/2021 à 9:39
J’observe que la majorité des annonces demandent effectivement au minimum un BAC+3 et surtout plusieurs années d’expérience dans les technos qu’elles utilisent.
Ce deuxième point me fait penser qu’elles cherchent en fait à recruter des personnes déjà en poste ailleurs et non des demandeurs d’emploi… ce qui créera un poste dans l’ancienne entreprise du démissionnaire, à pourvoir pas quelqu’un d’expérimenté évidemment . D’où la « pénurie », qui ne créé du boulot que pour les chasseurs de têtes.

Du coup, on peut se poser effectivement la question de la pertinence de toutes ses formations à l'arrache qui pullulent.
1  0 
Avatar de L33tige
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/11/2021 à 12:48
Citation Envoyé par Mister Nono Voir le message
Merci pour la précision : cela semble intéressant. Mais il reste que les entreprises recherchent très souvent des Bac+5.

A+
J'ai tendance à dire que les entreprises prendront ce qu'il y à, s'il n'y à pas de bac+5 qui à les compétences recherchées, elle commencera à éplucher les +3, en tout cas je pense que c'est comme ça que j'ai pu avoir accès en postulant à un poste qui demandait un master.

Bon ça fait un peu "on t'a choisi parce qu'on à pas trouvé mieux" mais d'un autre coté, les diplômes passé 10 ans de carrière, je suis pas sur que ça fasse le poids par rapport aux compétences.

Le but étant pas de relancer l'autre débat houleux sur "expérience" vs "études", les deux sont forcément liés et plus il y à d'années dans les deux, mieux c'est, le tout c'est de trouver le bon profil et je pense que certains chasseurs de tête ont compris(été forcés ?) qu'il fallait pas forcément jeter à la poubelle un CV juste basé sur le diplôme.
1  0 
Avatar de L33tige
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/11/2021 à 13:02
Petit HS mais pour le code en image, ça aurait pas été plus élégant de juste faire un "return studying && hardWork && luck" ?

Plutot que de mettre ça dans une variable, vérifier la valeur d'un bool pour ensuite renvoyer soit true/false
0  0 
Avatar de Quintino
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/11/2021 à 9:11
Non ce n'est pas nécessaire d'avoir un master pour être développeur, au contraire c'est même plutôt mauvais signe. L'apprentissage de la programmation n'est pas une formation théorique qui justifie de passer cinq ans sur les bancs universitaires.

Par contre, la conception des algorithmes ou de la structure logicielle s'y prête beaucoup plus. C'est la différence entre un ingénieur et un ouvrier, les deux sont nécessaires pour mener le travail mais on ne forme pas un ouvrier en lui apprenant des dérivées partielles et un ingénieur n'a pas vocation à couler du béton !
0  2