IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les Français sont très favorables à l'élargissement de la place du numérique à l'école
78% d'entre eux considèrent que les outils numériques facilitent les apprentissages, selon Oracle et Odoxa

Le , par Sandra Coret

21PARTAGES

5  0 
Les Français sont très favorables à l’élargissement de la place du numérique à l’école : 78 % d’entre eux considèrent que les outils numériques facilitent les apprentissages, et 62 % pensent que l’apprentissage des technologies numériques devrait occuper une plus grande place dans les programmes scolaires.

Alors que les derniers rapports de l’Éducation nationale pointent le manque de profils féminins dans les filières numériques et scientifiques, l’attractivité même des métiers du numérique varie fortement selon le genre : 56 % des hommes se déclarent attirés par ce secteur contre uniquement 40 % des femmes. Cependant, près de 9 Français sur 10 se disent prêts à recommander un métier du numérique à un jeune sans que le critère de genre entre en compte. Cela est notamment lié à l’excellente perception qu’ont les Français de ces professions, que ce soit sur les perspectives de développement (90 %), l’intérêt (84 %) ou la rémunération (74 %).


Les acteurs du numérique sont également attendus par les Français dans l’éducation des jeunes, notamment sur leur rôle de passerelle avec le monde professionnel (45 %). Pour 37 % d’entre eux, ces mêmes acteurs devraient offrir les moyens nécessaires aux jeunes pour leur apprentissage du numérique.

Christophe Negrier, VP Technology Leader d’Oracle France, commente les résultats : « L’école doit jouer un rôle central dans la lutte contre la fracture numérique et dans la conduite des carrières issues du secteur du numérique. D’ailleurs, ce secteur attire et séduit de plus en plus les Français, de tout âge, qu’il s’agisse de femmes ou d’hommes. Ces tendances donnent de l’espoir pour la suite, car face à la révolution digitale, nous aurons besoin de tous les talents ! De plus, l’école joue incontestablement un rôle central dans la lutte contre la fracture numérique. Une prise de conscience plus globalement portée par les grands acteurs de la Tech, dont Oracle, membres du mouvement Tech for Good initié par Emmanuel Macron. »


Il ajoute : « En tant qu’acteur de la Tech et membre du mouvement Tech for Good, nous (Oracle) devons accompagner ce changement, c’est de notre responsabilité. Nous notons par ailleurs que la perception et l’image du secteur du numérique évoluent. Avec aujourd’hui, à titre d’illustration, de plus en plus de femmes à la tête de grandes sociétés de la Tech installées en France, la féminisation du secteur s’opère. »


Méthodologie :

Les résultats sont basés sur une enquête menée par l’institut Odoxa entre les 8 et 9 septembre 2021. Un échantillon de 1005 personnes françaises âgées de 18 ans et plus, représentatives de la population, a été interrogé par internet.

À propos d’Oracle :

Oracle propose des suites d'applications intégrées ainsi qu'une infrastructure sécurisée et autonome dans le cloud Oracle.

Et vous ?

Trouvez-vous cette étude pertinente ?
Quelle est votre opinion sur le numérique dans les établissements scolaires ?

Voir aussi :

Malgré des résultats décevants, l'État réinvestit 90 M€ dans la Grande École du Numérique pour essayer de pallier les besoins IT des entreprises, en formant 10 000 demandeurs d'emploi d'ici 2022

Les logiciels de contrôle à distance des examens soumettent-ils les étudiants à une surveillance inutile ? Oui, d'après l'EFF qui lance une action en justice, contre l'éditeur Proctorio

France : le Conseil national du numérique appelle à la création d'un baccalauréat professionnel dédié au métier de développeur dans la filière du web

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Fagus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/09/2021 à 11:23
Encore une fois c'est la grande confusion.

"Les outils numériques permettent de faciliter les apprentissages (tableaux numériques, tablettes, ordinateurs...)"

Ma maîtresse m'avait appris à ne pas additionner les torchons et les serviettes, manifestement ça s'est perdu. "tableaux numériques, tablettes, ordinateurs", voilà l'amalgame d'outils totalement différents.

En plus, on fait voter sans tenir compte des données publiées. Dans le supérieur, la prise de notes papier vs pc avait été évaluée : c'était très en défaveur du pc sur la qualité des apprentissages en sortie de séance car les élèves au lieu de suivre regardaient autre chose à l'écran.
Pour l'enfance, il y a une littérature en faveur de la meilleur acquisition de la lecture écriture en passant par le geste fin de l'écriture versus le geste plus grossier de la frappe.

Un tableau numérique pour éviter les craies et feutres ; un pc pour développer, mais surtout ne pas mettre des écrans à toutes les sauces justes parce que ça fait moderne. Tout est dans l'usage.
7  0 
Avatar de smarties
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/09/2021 à 10:36
Je suis d'accord sur :
- le fait de les sensibiliser sur les risques du numérique.
- utiliser des outils numériques dans les labos de langue
- utiliser des outils numériques pour projeter (diapos, vidéos/animations, ...)

Pour l'apprentissage, je trouve que l'on est plus concentré quand on a pas d'écran devant soit en permanence.
5  0 
Avatar de eric44000
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 27/09/2021 à 18:42
En primaire, l'apprentissage scolaire par le jeu (d'Adibou des années 92 à PowerZ actuellement) a montré son efficacité. Mais ces activités solitaires sont en contradiction avec le groupe, la classe.
Le numérique permet aussi de s'affranchir de la connaissance des tables de multiplication. 6x3? Ouf, j'ai ma calcu.
Je suis pour le numérique, mais dans des cas particuliers et avec parcimonie. Sinon cela devient la cata. Une dérivée, intégrale, bah trop facile, y a l'ordi. Nos anciens ont conçu les centrales nucléaires au crayon et nos contemporains sont dans l'échec avec les ordinateurs.
3  0 
Avatar de xp-op
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 27/09/2021 à 15:14
Les études montrent le contraire : baisse du QI et du niveau. Et ce n'est pas un hasard si les pontes de la Silicon Valley mettent leurs enfants dans des écoles sans écrans.
3  2 
Avatar de Mbiya
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/10/2021 à 10:48
c'est vraiment important que le numerique soit enseigné dans les ecoles informatique et plus precisement en Afrique ou l'informatique est encore en etat embryonnaire. vraiment je suis flatté pour ça
0  0