Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

42 Network : 11 nouveaux campus d'ici 2020, dont un en France,
L'Ecole 42 veut désormais former ses futurs développeurs à l'étranger

Le , par Stan Adkens

128PARTAGES

9  1 
L’Ecole 42, l’établissement supérieur fondé par le milliardaire Xavier Niel en 2013 et qui dispensent des cours de programmation informatique gratuits aux personnes âgées de 18-30 ans, veut former ses futurs développeurs à l’étranger grâce à une dizaine de nouveaux campus d’ici 2020. L'école s'était déjà internationalisée avec Fremont dans la Silicon Valley et des partenariats avec la Belgique, le Maroc, la Finlande, les Pays-Bas et la Russie, mais d’ici un an, l’établissement compte ouvrir 11 nouveaux campus dans plusieurs pays sur les 5 continents, dont l’un d’eux verra le jour en France, selon le dossier de Presse.

Sous la bannière « 42 Network », le réseau rassemblera certaines écoles déjà partenaires ainsi que les nouvelles. Un moyen pour l’école de diffuser sa pédagogie innovante à travers le monde et de propager la « marque 42 », peut-on lire dans le dossier de presse. Voici les villes et les pays où s’étendra 42 Network : Angoulême en France, Rio et São Paulo au Brésil, Jakarta en Indonésie, Yerevan en Arménie, Tokyo au Japon, Bogota en Colombie, Madrid en Espagne, Québec au Canada et Novossibirsk et Kazan en Russie.


Sur l’ensemble du réseau mondial de campus, le principe devrait rester le même que dans la première école à Paris. En effet, l’école est actuellement et surtout connue pour son modèle économique et pédagogique qui n’a pas manqué de faire des émules aussi bien en France que dans d’autres pays. Pour suivre les cours dans l’école 42, les étudiants n’ont pas à débourser le moindre centime. Après avoir passé les épreuves de sélection, les étudiants retenus bénéficient d’une formation entièrement financée par les fondateurs et donateurs dont les fonds sont majoritairement constitués des dons effectués par Xavier Niel.

Grâce à cette gratuité de l’école 42, plus de 2 000 jeunes issus en majorité de familles financièrement limitées ont pu suivre les cours dans l’établissement de Paris (créé en 2013) ainsi que dans celui de la Silicon Valley (créé en 2016) et trouver du travail, rapporte l’établissement. Aussi, les locaux de l’Ecole 42 sont ouverts 24h/24 et 7j/7, et l’admission n’est soumise à aucune condition de diplômes. En plus de ces critères, l’école de M. Niel a une autre particularité.

En plus de la gratuité qui permet d’attirer un maximum d’apprenants, l’école 42 se démarque également par sa pédagogie atypique de cours magistraux qui se distingue de celle du système classique, les cours se faisant selon la pédagogie Peer Learning, sans professeur. L’École mise sur la collaboration entre étudiants. Ces derniers sont libres d’organiser leurs journées à la réalisation de projets proposés par l’équipe pédagogique. À l’issue de la formation qui dure entre 2 et 5 ans, l’établissement délivre des certificats professionnels dans plusieurs domaines comme la programmation système, le web, la programmation fonctionnelle, la sécurité informatique, le développement mobile, le réseau, etc.

Après le dépôt des candidatures, une grande réunion permet la validation de la participation des candidats à l’épreuve de la Piscine qui est l’occasion pour les candidats de démontrer leur motivation. Selon le dossier de presse, tous les campus ont signé une charte commune avec un référentiel de compétences pour que les étudiants aient la garantie d’avoir accès au même niveau de formation que dans l’école parisienne. Sophie Viger, l’actuelle directrice qui est arrivée à la tête de l’Ecole 42 en remplacement de Nicolas Sadirac (directeur de l’école depuis sa création), a affirmé, selon un quotidien français :

« L’idée est d’être reconnaissable dans n’importe quelle entreprise ». « Quand vous recrutez un élève de 42, vous pouvez être certain qu’il a toutes les connaissances pour être un bon développeur, quel que soit le pays où vous allez », a-t-elle ajouté.

C’est par ailleurs, M. Sadirac qui, pendant qu’il était en fonction, a installé un système de vidéosurveillance de 60 caméras qui filmaient en permanence le quotidien des élèves et du personnel administratif. Ce projet a valu à l’école 42 une mise en demeure de la part de la CNIL (la Commission nationale de l’informatique et des libertés de France) en octobre 2018. En effet la Commission a jugé le système de vidéosurveillance excessif et de surcroît les élèves avaient accès, sans aucun effort, aux vidéos sur le réseau intranet de l’établissement. L'association « 42 », fondatrice de l’école informatique « 42 », devait corriger les insuffisances notifiées par mise en demeure, autrement, l’école risquait de tomber sous le coup d'une sanction pour violation de la loi « Informatique et Libertés ».


En s’implantant sur l’ensemble des 5 continents, l’Ecole 42 veut créer un véritable hub d’innovation mondiale. Ce nouveau réseau international d’établissements permettra aux élèves de mener des projets intercampus de sorte que les étudiants français pourront, par exemple, mener des projets longs (3 à 6 mois) avec leurs homologues étrangers, d’après le dossier de presse. Selon un quotidien français, « La collaboration interculturelle est une compétence très recherchée sur le marché du travail, mais que l’on apprend malheureusement sur le tas, une fois dans l’entreprise », a déclaré M. Viger.

Selon les chiffres avancés par le dossier de presse, l’école forme chaque année 5000 étudiants en France et aux Etats-Unis. Ce nombre devrait dépasser le double d’ici deux ans. Le taux d’emploi à l’issue de la formation, selon le dossier de presse est de 100 % dans ces deux pays et le nombre de startups créées par les étudiants de l’Ecole 42 est de 400 depuis 2013.

Network 42 veut contribuer au développement d’un monde numérique ouvert et étique, peut-on lire dans le dossier de presse. Mais l’Ecole 42 actuelle est-elle un modèle de référence pour la formation des développeurs ?

Un rapport publié par Mediapart en avril dernier et un autre par l’Usine nouvelle en novembre 2017 dépeignaient une image non glorieuse de l’école. En effet, suite au départ de l’ancien directeur, Mediapart a mené une enquête et a découvert que l’école de Xavier Niel était liée à des affaires de sexe, harcèlement, arnaques et comptes offshore. Le magazine hebdomadaire l’Usine nouvelle a également publié, à l’issue d’une enquête menée sur les activités des étudiants au sein de l’école, un article dénonçant « le harcèlement, l’exhibitionnisme, les détournements et les carambouilles en tous genres » dans cette école censée former des développeurs.

Avec l’extension sur les 5 continents, espérons que 42 Network contribuera effectivement au développement d’un monde numérique ouvert et étique comme c’est écrit dans le dossier de presse.

Source : Dossier de presse

Et vous ?

Les informations présentées par le communiqué de presse sont-elles pertinentes et exactes ?
Avez-vous déjà recruté des étudiants de l'Ecole 42 ou en avez-vous eu comme collègues ? Qu'en pensez-vous pensé ?
Quel commentaire faites-vous de l’extension de l’Ecole 42 sur les 5 continents ?

Lire aussi

La CNIL met en demeure l'école 42 pour vidéosurveillance excessive de ses élèves, et pour protection insuffisante de leurs données personnelles
À l'« École 42 » de Xavier Niel : sexe, harcèlement, arnaques et comptes offshore, une enquête de Mediapart
Uber licencie plus de vingt employés à la suite d'une enquête de harcèlement sexuel, et envisage une refonte de son image et de son organisation
Google a licencié des dizaines d'employés pour harcèlement sexuel depuis 2016, y compris 13 cadres supérieurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/06/2019 à 8:47
Citation Envoyé par balhrog Voir le message
Il y a une équipe pédagogique, mais elle n'est pas là pour dispenser des cours, mais pour préparer des sujets/TP. Je n'ai pas connu la fac, mais je dirais que ca y ressemble bcp, ceux qui travaillent reussissent.
Sauf qu'à la fac, il y a des cours. Et mine de rien, ça change pas mal de choses.

D'ailleurs, je ne me souviens plus trop, est ce que cette école refile un diplome en fin de cursus ? Vu qu'en France les recruteurs sont adeptes de la politique du diplome...
4  0 
Avatar de TheLastShot
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/06/2019 à 22:11
juste pour info, on pourrait avoir l'info sur le rendements des écoles actuels ? Parce que c'est beau d'offrir la possibilité d'apprendre à coder (quasi en solo, parce que de ce que j'ai compris y'a pas de prof à 42, tout fonctionne avec le fait que les meilleurs aides les autres, et si t'as pas de projet business à la fin tu peu retourner à pôle emploi....) mais faudrait voir les résultat de ce que ça a donner concrètement....
1  0 
Avatar de balhrog
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 25/06/2019 à 8:30
Il y a une équipe pédagogique, mais elle n'est pas là pour dispenser des cours, mais pour préparer des sujets/TP. Je n'ai pas connu la fac, mais je dirais que ca y ressemble bcp, ceux qui travaillent reussissent.
1  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/06/2019 à 8:52
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
Sauf qu'à la fac, il y a des cours. Et mine de rien, ça change pas mal de choses.
Je confirme.

Pour avoir assuré des TD/TP en fac, ceux qui ne viennent pas en cours ne réussissent généralement pas le TD/TP.

Certes, il y a toujours 1 ou 2 exceptions très douées pour qui le cours en présentiel est une perte de temps, et qui apprennent beaucoup plus vite tout seul, pour peu qu'on leur donne accès aux ressources nécessaires.
Mais cela est très loin d'être la majorité, et même pour ces cas là, il faut être très méfiant car on ne sait jamais ce que l'on rate et tout n'est pas écrit dans les polycopiés.
1  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/06/2019 à 9:28
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
tout n'est pas écrit dans les polycopiés.
J'hallucine ! Ça existe encore ces trucs ?
2  1 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/06/2019 à 10:32
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Je confirme.

Pour avoir assuré des TD/TP en fac, ceux qui ne viennent pas en cours ne réussissent généralement pas le TD/TP.

Certes, il y a toujours 1 ou 2 exceptions très douées pour qui le cours en présentiel est une perte de temps, et qui apprennent beaucoup plus vite tout seul, pour peu qu'on leur donne accès aux ressources nécessaires.
Mais cela est très loin d'être la majorité, et même pour ces cas là, il faut être très méfiant car on ne sait jamais ce que l'on rate et tout n'est pas écrit dans les polycopiés.
quand j'ai foiré mes études (DEUG A) j'avais 20 en informatique alors que je n'allais jamais en cours...( ça marchait moins bien pour les autres matières )

mais quand je vois que j'ai commencé à programmer à 15 ans sur un Commodore 64 avec notamment un bouquin et aussi des revues comme Hebdogiciel, je me demande ce que ça aurait donné d'avoir un accès à Internet à l'époque
0  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/06/2019 à 11:22
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
quand j'ai foiré mes études (DEUG A) j'avais 20 en informatique alors que je n'allais jamais en cours...( ça marchait moins bien pour les autres matières )
Je ne saurais dire les différences de programmes entre un DEUG A et une licence/master/IUT/école d'ingénieur informatique.

Certaines personnes se baladent effectivement en informatique, mais je peux te dire que d'autres se plantent royalement. On ne s'en rend pas bien compte quand on est étudiant, mais le niveau d'une classe peut être très disparate.
D'autant plus dans des formations sans sélection et faiblement encadrées comme à la FAC.

Pour être honnête, je dois avouer qu'il y a aussi un biais d'échantillon, ceux qui ne viennent pas en cours, ne sont pas nécessairement ceux qui travaillent le plus en autodidacte en dehors des cours.
Mais d'un autre côté, avoir des cours et requérir une présence obligatoire permet, pour ces personnes, de travailler un minimum.

Sinon, il n'y a pas que des connaissances en programmation qui sont nécessaire dans les formations informatiques. Et sur certains domaines, un cours ou un TP guidé permet d'apprendre bien plus rapidement qu'en auto-didacte.
Que ce soit, e.g. pour l'apprentissage/fouille de données, où on ne sait pas forcément où commencer, et où les pages Wikipédia peuvent parfois être imbitables. Pour les mathématiques où parfois donner une intuition peut grandement aider à la compréhension.

Mais aussi et surtout cela permet de savoir de quelles connaissances de base il nous faudrait savoir. Pas uniquement pour réussir quelques TP/TD, mais pour la suite de notre travail professionnel.
Pas nécessairement avoir des connaissances approfondies de partout, mais aussi avoir une certaine culture, savoir que certaines choses existent, connaître l'essentiel. Ce qui est très difficile en autodidacte pur.
0  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/06/2019 à 12:22
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Je ne saurais dire les différences de programmes entre un DEUG A et une licence/master/IUT/école d'ingénieur informatique.
oh à l'époque c'était du Turbo Pascal 3 sur disquette, rien de bien compliqué

Citation Envoyé par Neckara Voir le message

Certaines personnes se baladent effectivement en informatique, mais je peux te dire que d'autres se plantent royalement. On ne s'en rend pas bien compte quand on est étudiant, mais le niveau d'une classe peut être très disparate.
D'autant plus dans des formations sans sélection et faiblement encadrées comme à la FAC.
oui l'informatique n'a rien d'évident, mais quand tu baignes dedans depuis l'adolescence, le niveau demandé était dérisoire...par contre la physique quantique ou la thermodynamique bien que je trouvais les sujets passionnant en théorie, je décrochais un peu dans la pratique, l'équation de Schrödinger et géniale, mais elle n'est pas d'un usage des plus simple.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Pour être honnête, je dois avouer qu'il y a aussi un biais d'échantillon, ceux qui ne viennent pas en cours, ne sont pas nécessairement ceux qui travaillent le plus en autodidacte en dehors des cours.
Mais d'un autre côté, avoir des cours et requérir une présence obligatoire permet, pour ces personnes, de travailler un minimum.
oui enfin ça dépend des mentalités, et de l'intérêt pour la matière, au collège j'avais 20 de moyenne en Math sans bosser car je buvais les paroles de mon excellente prof comme du petit lait...mais le niveau était extrêmement simple, par la suite j'étais largement moins bon...mais peut-être n'avais-je pas appris à travailler finalement

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Sinon, il n'y a pas que des connaissances en programmation qui sont nécessaire dans les formations informatiques. Et sur certains domaines, un cours ou un TP guidé permet d'apprendre bien plus rapidement qu'en auto-didacte.
Que ce soit, e.g. pour l'apprentissage/fouille de données, où on ne sait pas forcément où commencer, et où les pages Wikipédia peuvent parfois être imbitables. Pour les mathématiques où parfois donner une intuition peut grandement aider à la compréhension.
il y a des sujets ou la complexité n'est en fait pas informatique mais théorique...le traitement du signal par exemple, tu as beau être un bon programmeur, il y a des notions mathématiques à connaitre avant tout.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Mais aussi et surtout cela permet de savoir de quelles connaissances de base il nous faudrait savoir. Pas uniquement pour réussir quelques TP/TD, mais pour la suite de notre travail professionnel.
Pas nécessairement avoir des connaissances approfondies de partout, mais aussi avoir une certaine culture, savoir que certaines choses existent, connaître l'essentiel. Ce qui est très difficile en autodidacte pur.
Alors pour la connaissance, je pense avoir une vaste culture informatique de part le fait que justement je suis autodidacte mais surtout curieux de nature...et au lieu d'acquérir des connaissances j'invente de nouvelles approches, parfois en redécouvrant des choses déjà connues, mais ça fait parti de l'apprentissage à mon avis Mais ça permet d'aller au fond de choses; avec mon dernier projet de compilateur Pascal pour Android, je dois dire que les fichiers APK n'ont plus beaucoup de secret pour moi
0  0 
Avatar de clementmarcotte
Inactif https://www.developpez.com
Le 24/06/2019 à 23:06
Big KGBBrother veut prendre de l'expansion.
0  1