IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

France : la première session de l'agrégation externe d'informatique se tiendra en 2022,
Quel impact sur la formation des futurs développeurs et professionnels de la filière IT ?

Le , par Patrick Ruiz

102PARTAGES

12  0 
La première session de l’agrégation externe d’informatique se tiendra en 2022. Les lauréats sont appelés à répondre aux besoins croissants d’expertise sur le segment bac-3 à bac+3. Le programme de la nouvelle spécialité Numérique et Sciences Informatiques (NSI) donne un aperçu de la tâche qui sera la leur au niveau du lycée. Lesdits contenus sont-ils trop complexes à faire digérer à des élèves désireux de poursuivre dans la filière IT ?

La mise en place d’une agrégation d’informatique, annoncée par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, pour compléter le CAPES NSI dans les 3 à 5 ans, est déjà actée pour 2022. Cette agrégation répondra aux besoins croissants d’expertise fine sur le bac-3 bac+3, *notamment ceux de la nouvelle filière de CPGE MP2I / MPI, qui ouvrira à la rentrée 2021 et proposera un enseignement fortement renforcé en informatique. Elle répond en sus aux besoins de la nouvelle spécialité Numérique et Sciences Informatiques (NSI) en première et en terminale du lycée. Les contenus soulèvent la question de savoir s’ils ne sont pas trop complexes à faire digérer à des élèves désireux de poursuivre dans la filière IT. Illustration avec le programme de la classe de terminale NSI :

  • histoire de l’informatique : il s'agira de présenter aux élèves les événements clés de l’histoire de l’informatique. Les élèves apprendront par exemple que les algorithmes étaient présents dès l’Antiquité. À la fin de cette rubrique, ils devraient notamment être capables de situer dans le temps les principaux événements de l’histoire de l’informatique (apparition des machines à calculer, la naissance des sciences de l’information, la naissance des premiers ordinateurs, comment leur puissance a ensuite évolué exponentiellement et comment ils se sont diversifiés dans leurs tailles, leurs formes et leurs emplois : téléphones, tablettes, montres connectées, ordinateurs personnels, serveurs, fermes de calcul, méga-ordinateurs) et leurs protagonistes ;
  • structures de données : il s'agira d'abord de présenter les structures de données proprement dites. À la fin, les élèves devraient être capables de spécifier une structure de données par son interface, distinguer interface et implémentation et écrire plusieurs implémentations d’une même structure de données. Cette rubrique traitera aussi du vocabulaire de la programmation objet (classes, attributs, méthodes, objets), des listes, piles et files, mais aussi des arbres et graphes ;
  • bases de données : cette rubrique d'enseignement abordera le modèle relationnel, les systèmes de gestion de bases de données relationnelles et le langage SQL ;
  • architectures matérielles, systèmes d’exploitation et réseaux : au menu, il y aura les composants intégrés d’un système sur puce - les élèves devraient à la fin être capables d'identifier les principaux composants sur un schéma de circuit et les avantages de leur intégration en termes de vitesse et de consommation. Mais cette rubrique traitera aussi de la gestion des processus et des ressources par un système d’exploitation, des protocoles de routage et la sécurisation des communications ;
  • langages et programmation : il s'agira d'aborder la notion de programme en tant que donnée (faire comprendre aux élèves que tout programme est aussi une donnée), mais également les questions de récursivité, modularité, les paradigmes de programmation, la mise au point de programmes et la gestion des bogues ;
  • algorithmique : cette dernière rubrique traite des algorithmes sur les arbres binaires et sur les arbres binaires de recherche, des algorithmes sur les graphes, de la méthode « diviser pour régner » pour écrire un algorithme, de la programmation dynamique pour écrire un algorithme et de la recherche textuelle où les élèves étudieront l’algorithme de Boyer-Moore pour la recherche d’un motif dans un texte.


Les épreuves du concours requièrent des candidats d’être capables de faire preuve d’un niveau de recul de niveau master. Les deux premières d’admissibilité portent sur les programmes d’enseignement de la filière NSI, ceux des classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles « mathématiques, physique, ingénierie et informatique » (MP2I) et « mathématiques, physique, informatique » (MPI), auxquels s’ajoute un programme complémentaire publié sur le site internet du ministère chargé de l’éducation nationale.


La troisième épreuve d’admissibilité porte sur les programmes déjà mentionnés auxquels s’ajoute un programme complémentaire spécifique à chacun des sujets au choix (étude de cas informatique ou fondements de l’informatique).



Les inscriptions au concours se dérouleront à l'automne 2021 et les épreuves écrites et orales dans le courant du premier semestre de 2022. Les lauréats seront nommés professeurs stagiaires à la rentrée de septembre 2022.

Sources : Ministère de l’Éducation nationale, Programme de terminale NSI

Et vous ?

La création de la filière NSI est-elle pertinente ?
Que pensez-vous du programme ? Le parcours parfait pour poursuivre des études supérieures en informatique ?
Certains éléments étant plus étudiés en Licence 1 voire Licence 2, le programme n'est-il pas trop complexe ?
Cela ne va-t-il pas entraîner une ruée des lycéens vers les autres spécialités et donc un manque de talents IT les années à venir ?
Le passage de l'agrégation d'informatique vous tente-t-il ? Mettriez-vous vos compétences de développeur à contribution pour la formation des futurs acteurs de la filière ?

Voir aussi :

Éducation : Python bientôt langage officiel de programmation en France ? Un projet dans le cadre de la réforme du Bac et du lycée
Réussite en licence : le passé scolaire joue plus que l'origine sociale, d'après une étude, qu'en est-il dans les filières informatiques ?
Les professeurs des classes prépas alertent sur le faible niveau en sciences du bac S, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?
Les Français auraient perdu en moyenne 3,8 points de QI en l'espace de 10 ans, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?
France : en 20 ans, le niveau en maths des élèves de terminale S est en baisse de 20 %, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de KaMaS
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 24/02/2022 à 18:01
Allez, j'y vais aussi de mon grain de sel. Cela doit faire plus de 10 ans que je n'ai rien écrit sur ce forum, c'est vous dire si cela me titille.

Petite présentation :
  • titulaire d'un Master en ingénierie informatique,
  • 15 ans de bouteille comme ingénieur (dont 10 comme indép),
  • enseignant depuis 2 ans (mathématiques, physique-chimie et désormais informatique)
  • titulaire du CAPES NSI en 2021


La création de la filière NSI est-elle pertinente ?
Oui, c'est très bien fichu. Cela permet aux élèves d'avoir une bonne idée de ces nouvelles sciences.

Que pensez-vous du programme ?
En seconde, les élèves ont un enseignement obligatoire (SNT) de 90 minutes par semaine qui couvre beaucoup de choses. Les élèves doivent sortir avec de la culture générale (Internet, Web, image, géolocalisation, etc) où on survole des domaines, et aussi avoir quelques notions de Python (qu'ils font aussi en mathématiques). La difficulté est qu'une grande partie des élèves s'en fichent royalement car ils ne choisiront pas la spécialité NSI en première. Le programme est lourd et plutôt ambitieux.

En première et terminale, si certains pensent qu'il est difficile pour les élèves de tout voir, vous vous trompez.
Pour information:
  • en première les élèves font 4 heures de NSI.
  • en terminale les élèves font 6 heures de NSI.


On a largement le temps de finir le programme et les élèves sortent avec un super niveau en Terminale.
La problématique en première est que l'on aborde des thèmes un peu théoriques (modèle Von Neumann, logique) qui peuvent en rebuter certains.
En Terminale, en revanche, tous mes élèves sont super motivés et acquièrent tous les compétences visées.
Il n'est pas attendu de leur part qu'ils soient des ingénieurs, mais qu'ils comprennent la notion d'algorithmique, la programmation Python, les bases de données, le réseau (routage principalement), les structures de données.

Le parcours parfait pour poursuivre des études supérieures en informatique ?
La difficulté aujourd'hui concerne le début des études supérieures. Cela doit faire 5 décennies que l'on demande aux élèves de faire maths et physique... C'est ancré chez les parents d'élèves, chez les élèves, voire aussi chez les professeurs (de physique) qui défendent leur pré carré.
Il faut comprendre que la réforme du lycée a amené le choix des spécialités (3 en première, et seulement 2 en terminale). Et les mathématiques sont une spécialité, ce qui demande ensuite aux élèves de choisir physique OU NSI. Blanquer réfléchit à mettre les maths dans le tronc commun... Bref, la réforme n'est pas terminée.
D'un point de vue non partisan, la réforme amène du bon et du moins bon. Les élèves peuvent choisir plus rapidement des domaines qui leur plaisent vraiment au détriment d'une ouverture sur d'autres domaines.

Certains éléments étant plus étudiés en Licence 1 voire Licence 2, le programme n'est-il pas trop complexe ?
Ce n'est pas trop complexe.
Certaines notions plus difficiles que d'autres ne demandent pas à ce que les élèves parviennent à les prouver, mais à les comprendre. Par exemple, la complexité logarithmique : les élèves ne savent pas forcément ce qu'est le logarithme, mais ils comprennent que la résolution (avec une complexité en log2(n) ) d'un problème à 1 000 000 d'entrées est rapide en comparaison d'une complexité linéaire ou quadratique (en traçant des courbes, tous les élèves comprennent facilement).

Le passage de l'agrégation d'informatique vous tente-t-il ? Mettriez-vous vos compétences de développeur à contribution pour la formation des futurs acteurs de la filière ?
J'y suis inscrit, mais je me doute bien que je ne l'aurai pas cette année. Le niveau attendu est élevé, et je n'ai quasiment pas révisé.

Néanmoins, je tiens à relever certains points.
J'ai découvert l'enseignement et j'apprécie beaucoup la relation que l'on peut tisser avec les élèves (en Terminale NSI, on a de jeunes adultes).
Mon expérience apporte beaucoup à mes élèves qui se posent des questions très pratiques.
Sur la vingtaine d'élèves que j'ai en Terminale, environ 2/3 veut faire des études d'informatiques, c'est plutôt pas mal.

Concernant le salaire... C'est certain que l'on est loin des standards d'un ingénieur en informatique en région parisienne.
Un temps plein d'un professeur certifié (avec le CAPES), c'est 18 heures de cours par semaine pour environ 2000€ net après 3 ans d'ancienneté.
Il est très facile de faire des heures supplémentaires et d'augmenter son salaire. Pour simplifier, une heure d'enseignement par semaine équivaut à 100€ net par mois.
Donc pour 22 heures d'enseignement, vous arrivez rapidement à 2500€ net. Vous ne travaillez généralement que 4 jours par semaine.
En contrepartie, si vous avez des enfants, vous êtes sur le même rythme qu'eux avec les 4 mois de vacances.

Si vous avez l'agrégation, vous commencez à bien gagner votre vie.
Le salaire de base n'est pas élevé : 2200€ net, temps plein de 15 heures d'enseignement au lycée (mais plutôt 8/10 heures en classe prépa).
Vous rajoutez facilement des heures supplémentaires. Prenez approximativement 130€ net par heure supplémentaire.
Donc pour 22 heures d'enseignement par semaine, vous arrivez facilement à 3000€ net. Si vous êtes en classe prépa, vous arrivez rapidement à 4000€ net, soit un salaire qui se rapproche des standards parisiens d'un ingénieur (oui, je sais que l'on peut gagner bien plus... mais aussi bien moins).

Bref, enseigner avec une agrégation peut devenir confortable, car je considère que 4000€ nets par mois, avec une journée chez soi par semaine et 4 mois de vacances est quasiment impossible à trouver dans le privé.

Je vois surtout parmi les commentaires une méconnaissance absolue des programmes et leur réalisation (et c'est normal, ce n'est pas simple de savoir où chercher l'information), et des idées arrêtées sur l'enseignement (ça, c'est la nature humaine ! ).
Pourtant tout est en libre accès (bulletins officiels NSI, salaire enseignant devraient suffire).

Ah oui, et on peut allier l'enseignement à un statut d'indépendant... Donc, votre journée off vous pouvez la facturer à des clients comme ingénieur.
6  0 
Avatar de scandinave
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/09/2021 à 8:36
Payé le SMIC. Non merci.
Faux: Un agrégé gagne beaucoup plus que le Smic ou même qu'un prof "standard" qui lui est sous payé. Un amis agrégé de Math m'a dit approcher les 3.000€ net/mois tout en ne devant assurer que 11h de cours par semaine.

Cf: https://www.emploitheque.org/grille-indiciaire-etat-Professeurs-agreges-13
5  1 
Avatar de Luc Orient
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/09/2021 à 12:04
Citation Envoyé par Excellion Voir le message

L'école est là pour donner des bases. L'informatique n'en est pas une. C'est au contraire un ensemble de connaissances à maîtriser.
Sauf que futurs profs titulaires du CAPES / CAPET ou Agrégation en informatique ne seront pas destinés à enseigner les bases ...
Personne ne demande à un prof Agrégé en Allemand d'aller enseigner au cours préparatoire.
0  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/09/2021 à 22:27
Sauf que futurs profs titulaires du CAPES / CAPET ou Agrégation en informatique ne seront pas destinés à enseigner les bases ...
Personne ne demande à un prof Agrégé en Allemand d'aller enseigner au cours préparatoire.
@Luc Orient
Si, si la personne détentrice du CAPES / Aggreg le demande, elle peut bien aller en petite section de maternelle .
En Allemagne en plus du concoure / diplôme, vous devais candidater dans chaque Lander (qui vous intéresse) à un bureau spécifique ("Kultusministerium" du Land) en spécifiant vos capacités (au moins 2 matières) et passer un examen d'aptitude à l'enseignement ("Eingungsprüfung" ou "Anpassungslehrgang".

C'est mieux payé qu'en France, mais le recrutement c'est autre chose et globalement, ça garantie d'avoir de bon prof, pas comme chez nous malheureusement.
2  2 
Avatar de tanaka59
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/09/2021 à 16:40
Bonjour,

La création de la filière NSI est-elle pertinente ?
Oui sur la forme car on a besoin de personnel dans la branche IT. Non sur le fond car on l'impression d'une filière "four tout" en matière de maîtrise et connaissance .

Que pensez-vous du programme ?
On à l'impression d'un programme "four tout". Que ceux qui sortiront de la seront des "sur hommes"

Le parcours parfait pour poursuivre des études supérieures en informatique ?
Vu comment est malmenée la filière tech par les gouvernements successif depuis plusieurs , j'ai bien peur qu'on dégoûte plus qu'autre chose les candidats

Certains éléments étant plus étudiés en Licence 1 voire Licence 2, le programme n'est-il pas trop complexe ?
Gavage d'oie et bachotage plutôt , je dirais. Pas forcement complexe.
0  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/09/2021 à 22:53
Payé le SMIC. Non merci.
yahiko
Faux: Un agrégé gagne beaucoup plus que le Smic ou même qu'un prof "standard" qui lui est sous payé. Un amis agrégé de Math m'a dit approcher les 3.000€ net/mois tout en ne devant assurer que 11h de cours par semaine.

Cf: https://www.emploitheque.org/grille-...urs-agreges-13
scandinave
Pour des info sourcées, plutôt aller voir le site de l'employeur education.gouv.fr, ça apporte plus de poids.

Sinon, les prof agréger, sont trop payer par rapport à la plus value qu'ils apporte et à leurs collègues qui au final font le même boulot (discrimination au diplôme pour job identique, le rêve quoi ).
Si vous regarder les enseignants des écoles scandinave, germanique ...etc, on est à un autre niveau de salaire (+++) et leurs apports éducatif sont réels.
Ils ne passent pas de concours stratosphérique mais ont une véritable formation longue au métier, parce-que c'est un métier d'enseigné et ce n'est pas ce que juge l’agrége qui ne ce base que sur les connaissances théorique pure.
Il faudrait juste que l’État admette que c'est un métier au même titre que comptable et que ça nécessite donc une formation spécifique, pas une pauvre années d'insertion en Auto-formation après un concours théorique hardcore en sortie d'école pour la plus part des profs.

La création de la filière NSI est-elle pertinente ?

Pour bien dégouter les future "ex-informaticien" , oui tout à fait.

Que pensez-vous du programme ? Le parcours parfait pour poursuivre des études supérieures en informatique ?

Ne serait-ce que les structure de donnés et les algo qui y sont lié, ça peut être assez touffu, alors vouloir leurs faire faire de l’électronique + de l'algo + structure de donné + programmation Objet (uniquement ?) + réseau + secu + histoire de l'info + Autres matière plus vitale (Français, Anglais, Math ...etc), c'est du délire.
Au mieux les mec non aucune idée de ce à quoi ils vont confronter les gamins, au pire, ils vont tout survolé en beauté et ne rien piger ou ce lasser / être dégouté (même s'il continueront d'avoir +90% de réussite au BAC évidemment )

Certains éléments étant plus étudiés en Licence 1 voire Licence 2, le programme n'est-il pas trop complexe ?

Trop charger surtout.
La complexité vient en approfondissant les notions de base, alors autant avoir de bonne notions avant de vouloir "complexifier" au risque de décourager.

Cela ne va-t-il pas entraîner une ruée des lycéens vers les autres spécialités et donc un manque de talents IT les années à venir ?

Ça fait déjà longtemps que les spécialités IT n'attirent plus et à raison d’ailleurs.
Je le constate bien autour de moi, les commerciaux, chargé d'affaire, marketeur, DA, ...etc sont majoritairement mieux payé et mieux considéré que des "techs", alors que sans nous ils n'auraient rien à vendre (bon, sans eux on ne vendrez rien non plus mais pourquoi une telle différence de traitements/considération dans la hiérarchie ?)
Honnêtement si je devais orienter un "jeune" dans un domaine lui permettant de bien gagner ça vie, d'être bien considéré et de simplement "bien vivre" et surtout longtemps, je ne l'orienterais pas naturellement vers les métiers IT mais plutôt des métiers artistiques/créations ou commerciaux.

Le passage de l'agrégation d'informatique vous tente-t-il ? Mettriez-vous vos compétences de développeur à contribution pour la formation des futurs acteurs de la filière ?

Une agrégation d'informatique en France, j'ai dans l'idée que ça va surtout être des Maths (à l'image des filières dites "Informatique" en Licence et autre), donc non, pas maso l'asticot .

Des futures lycéen présenter comme "future acteurs de la filière", j'ai un doute mais au mieux c'est présomptueux (combien de BAC scientifique travail vraiment dans des métiers scientifique déjà ? ).
Au mieux, quelques-uns vont réellement s'orienter vers l'IT (ceux qui l'aurait fait de toute façons et par passion), les autres feront soit technico-commerciaux, pour une minorité, soit complétement autre chose pour la plus part.
2  4 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 03/09/2021 à 7:02
Payé le SMIC. Non merci.
1  5