IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une nouvelle loi en Oregon permet à des élèves d'obtenir leurs diplômes sans savoir lire, écrire ou faire les mathématiques :
Quel impact sur une éventuelle poursuite d'études en informatique ?

Le , par Patrick Ruiz

66PARTAGES

15  0 
Au cours des cinq prochaines années, le diplôme de fin d'études secondaires de l'Oregon ne garantira pas que l'élève qui l'a obtenu puisse lire, écrire ou calculer comme un bon élève. La nouvelle disposition soulève un certain nombre de questions : quel impact sur une éventuelle poursuite d’études en lien avec la filière informatique ? Est-ce pertinent d’avoir un système de sélection basé sur les compétences dites essentielles (lire, écrire, calculer) pour filtrer les futurs apprenants de la filière informatique ?

Le gouverneur Kate Brown a supprimé l'obligation pour les élèves de démontrer qu'ils ont acquis ces compétences (lecture, écriture, calcul) en signant la loi 744 en provenance du Sénat. La nouvelle disposition légale cible les apprenants de couleur, latinos, indigènes et asiatiques de l’Oregon. Elle fait suite aux requêtes des leaders desdites communautés qui n’ont cessé de plaider en faveur de normes d’obtention de diplômes équitables, ainsi que de possibilités d’apprentissage et de soutien accrues.


La nouvelle disposition soulève des questionnements sur l’éventuelle poursuite d’études en informatique de tels apprenants. De façon traditionnelle, l’on cite les mathématiques comme faisant partie des connaissances requises pour intégrer un des ces cursus de formation. En d’autres termes, qui dit programmation informatique ne dissocie en principe pas les aptitudes nécessaires en maths pour être un acteur de la filière.

De récentes études suggèrent cependant que l’accès à la filière de la programmation informatique requiert plus d’aptitudes en langues qu’en maths. Elles mettent en avant le fait que les régions cérébrales les plus actives lors de la lecture et de la compréhension de programmes informatiques sont celles qui sont également pertinentes dans le traitement du langage naturel. En 1980 déjà, les travaux du célèbre informaticien néerlandais Edsger Dijkstra l’avaient mis en avant : la compréhension du langage naturel joue un rôle central dans la programmation informatique.

« C'est parce que l’écriture du code informatique implique également l'apprentissage d'une seconde langue, la capacité d'apprendre le vocabulaire et la grammaire de cette langue et la façon dont ils travaillent ensemble pour communiquer des idées et des intentions. La recherche décrite ici est motivée par un changement de paradigme conceptuel, à savoir que l'apprentissage des langages de programmation modernes ressemble à l'apprentissage d'une langue naturelle, comme le français ou le chinois, à l'âge adulte. De façon plus précise, nous soutenons que la recherche sur les bases neurocognitives de l'aptitude à la programmation a largement omis le fait que les langages de programmation informatique sont conçus pour ressembler à la structure de communication du programmeur (les langages humains) », précise une équipe de recherche allemande.

Grosso modo, l’étude suggérait que doué en apprentissage de langues implique d’être doué en apprentissage de langages de programmation. Mais les chercheurs avaient généralisé leurs résultats à la programmation informatique au sens le plus large : « De nombreux obstacles à l'entrée dans la filière de la programmation informatique, partant des prérequis aux stéréotypes sur ce à quoi ressemble un bon programmeur, sont centrés sur l'idée que la programmation repose fortement sur les aptitudes en mathématiques, mais cette idée ne se dégage pas de nos données. »

Les conclusions des différentes études amènent alors à remettre la question sur la table : un apprenant issu d’une formation de niveau secondaire sans savoir lire, écrire et calculer peut-il prétendre à un avenir comme travailleur dans la filière de la programmation informatique ? C’est possible s’il exhibe les traits de caractère essentiels pour devenir un acteur du domaine. Un sondage paru sur developpez.com donne des pistes : être curieux, avoir un sens logique aiguisé, être désireux de s’améliorer tous les jours, faire preuve de tolérance à la frustration, faire preuve d’humilité, être minutieux, être tenace, faire preuve de créativité, démontrer de la passion, aimer le travail en équipe. Bien entendu, exhiber ces traits de caractère implique un retour à la maîtrise des fondamentaux (lire, écrire, compter).

Source : oregonlive

Et vous ?

Est-ce pertinent d’avoir un système de sélection basé sur les compétences dites essentielles (lire, écrire, calculer) pour filtrer les futurs apprenants de la filière informatique ?
Des individus issus d’un cycle secondaire sans savoir lire, écrire et compter peuvent-ils songer à une carrière dans la filière de la programmation informatique ?
Avez-vous des collègues dans cette situation ? Comment les trouvez-vous en tant que développeur ?

Voir aussi :

Les professeurs des classes prépas alertent sur le faible niveau en sciences du bac S, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?
Réforme du lycée : les maths ne sont-elles utiles que dans les domaines scientifiques et informatiques pour être reléguées au rang de spécialité ?
Que faire pour minimiser l'impact des interruptions sur l'activité de développement de logiciels ? Appliquer les méthodes Agile ?
Y a-t-il une corrélation entre diplôme et succès en tant que développeur de logiciels ? Un acteur de la sphère donne son avis
Pourquoi réécrire un projet en partant de zéro ? Parce que l'ancien code est un fatras ou qu'il est plus facile d'écrire que de lire un code ?
Que pensez-vous des formations intensives en programmation ? Sont-elles plus efficaces que les formations classiques en informatique ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de BleAcheD
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 13:59
Non mais là on touche le fond ... La Chine doit bien rigoler de tout ça.
15  0 
Avatar de BakaOnigiri
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 15:33
C'est simple, ils ne sauront pas lire, et donc ne saurons pas lire ce qu'il y a sur l'écran, ils ne seront donc jamais embauchés dans un poste qui nécessite de savoir lire ou calculer. La sélection existe, elle se fera à un moment où le retard sera le plus difficile à rattraper.
11  0 
Avatar de GLDavid
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/08/2021 à 13:48
Bonjour

La fabrique du crétin est en marche (cf Jean-Paul Brighelli) !
Une simple remarque: dans des pays du tiers-monde, combien d'enfants veulent avoir accès à l'éducation et à l'enseignement? Plutôt que de travailler, ils ne souhaitent que d'aller à l'école et se construire un meilleur avenir.
Nous, pays soi-disant riches, nous proclamant être le pinacle de l'espèce humaine, nous raisonnons à l'inverse! Ce qui doit être la base même de toute connaissance se voit mise en second voir nième plan. Pourquoi aller alors à l'école si on se fait dispenser d'un diplôme sans les pré-requis les plus élémentaires
Au nom de quelle égalité veut-on faire croire à des gens disposant de telles diplômes qu'elles réussiront dans leurs vies?
Tout ça n'est que poudre aux yeux, le nivellement vers le bas est une réalité.
En souhaitant que le savant et l'enseignant ne soient pas considérés comme sorcellerie

@++
9  0 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 14:07
La nouvelle disposition légale cible les apprenants de couleur, latinos, indigènes et asiatiques de l’Oregon.
ouille... cela veut il dire que tous les blancs américains "d'origine" devront avoir ces connaissances ???

Bonjour messieur micro soft,

je ne sé ni lir ni écrire ni conté, mé je sé programé et je vien du mexique, emboché moi merci.

juan lopez dit plomé en programation
7  0 
Avatar de TJ1985
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/08/2021 à 9:52
Né en 1955, mes camarades de classe venaient en partie d'Italie, d'Espagne, du Portugal et du Maroc. Nous avons tous appris le Français en première langue, et sommes tous sortis de l'école obligatoire en étant capable de lire un journal, d'écrire une postulation et de tenir notre budget mensuel.
Abaisser le niveau scolaire sous prétexte d'égalité est une hérésie populiste qui ruine les sociétés.
Sans être méchant, voyez aujourd'hui le niveau des bacheliers français, incapables pour beaucoup de comprendre un article simple ou d'écrire deux lignes sans correcteur...
Sur le plan strictement informatique, lorsque j'ai débuté ma formation (en emploi) j'ai dû commencer par un cours de rattrapage en maths de trois mois. Ça m'a décrassé les neurones et redonné confiance en mes capacités. J'ai été bien diplômé. Puis, en une trentaine d'années d'activité comme développeur, architecte, consultant, senior all-round je n'ai jamais eu besoin de mathématiques... La logique, oui, les langues, oui, les maths, ben non.
Je précise quand même que j'ai fait appel deux ou trois fois aux compétences d'ingénieurs polytechniciens pour accélérer une solution. Si j'avais été meilleur en maths, j'aurais pu le faire moi-même, ou si j'avais eu plus de temps j'y serais parvenu par la logique.
Les choses changent aujourd'hui avec le deep learning, je vois mal quelqu'un faire quelque chose d'utile sans une solide base en "calculus".
Donc ces "diplômés" iront grossir les rangs des frustrés légitimes, à qui on a promis la Lune par correction politique et qu'on a juste précipité là où ils n'ont rien à faire.
7  0 
Avatar de jvallois
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 13:39
J'ai cru, en lisant le titre, à une nouvelle idée lumineuse de Blanquer !
7  1 
Avatar de Planetary
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 15:22
Le principe du progressisme, c’est d'avancer sans jamais freiner ou reculer. C'est l'évolution logique. Après "l'égalité" ils sont passés à la vitesse supérieure en avançant l'équité. Et demain on aura autre chose d'encore plus farfelue.
Toujours drapé de la vertue en jouant les révolutionnaires apportrant l'avancé social face aux "injustices".
On voit encore une fois que cette loi "progressiste" est profondément racialiste et raciste. Mais c'est bon, c'est pour le bien des personnes marginalisées et victimes du supposé racisme systémique et du privilège blanc.
5  0 
Avatar de smarties
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 14:17
On touche le fond

Savoir lire, écrire et faire certaine mathématiques est indispensable !

Que l'on allège des programmes pour accéder plus rapidement à de l’alternance ou d'autres formations professionnalisantes ou au marché de l'emploi, d'accord mais il y a toujours un minimum qui selon moi est (pour la France) :
- savoir lire
- savoir écrire
- savoir compte, multiplier, additionner, diviser
- savoir appliquer les mathématiques dans des cas pratiques (pour gérer son argent, pour faire du bricolage, ...)
- connaître un peu l'anglais

Dans l'informatique, on est obligé de savoir lire (documentation technique qui peut être en anglais), savoir écrire (mail, cahier des charges, ...) et connaître un minimum les mathématiques car pour écrire des algorithmes on en a besoin (contrôle de boucles, multiplicité pour la BDD, ...)
5  1 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 16:37
Hello,

Y'a un truc que je ne comprends pas : une personne qui ne sait pas lire se présente à l'examen, qui est un QCM aux États-Unis. Ne pouvant lire, elle ne peut que répondre au hasard, avec une probabilité nulle (mais non égale à 0) d'avoir un score supérieur aux X% requis pour décrocher le diplôme.

Quelle est la différence par rapport à maintenant ?? La probabilité de décrocher un diplôme sans savoir lire est nulle, de même que la probabilité d'être embauché.

Pour moi, cette loi ne change absolument rien, la sélection reste.
4  0 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 16:51
un apprenant issu d’une formation de niveau secondaire sans savoir lire, écrire et calculer peut-il prétendre à un avenir comme travailleur dans la filière de la programmation informatique ?
déjà j'aimerai que l'on m'explique comment cet apprenant peut il suivre cet enseignement secondaire sans savoir lire écrire et compter. ensuite pour le boulot....j'imagine le CV
Je constate déjà en France que les gamins au bac ne sont pas tous prêts dans les matières de base et qu'on les poussent vers des universités ou ils vont se ramasser comme des bouses...
ça me fait un peu peur pour leur avenir...
4  0