Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« On va devoir abaisser le niveau des maths dans le supérieur » pour s'adapter à la réforme du ministère de rehausser le niveau au secondaire,
Selon Sébastien Planchenault

Le , par Bill Fassinou

39PARTAGES

21  0 
En France, cela fait plusieurs années que les enquêtes se succèdent et relèvent une baisse du niveau scolaire, notamment, en mathématiques et en sciences. Depuis 1995, l’International Association for the Evaluation of Education Achievement (IEA) apporte des éclairages à ce sujet au travers de son enquête Trends In Mathematics and Science Study (TIMSS). En somme, il ressort de l’enquête TIMSS 2015 qu’en comparaison à d’autres pays et à la moyenne internationale, les représentants de l’éducation française sont à la traîne.

L’enquête TIMSS 2015 révèle que les pays d’Asie de l'Est – notamment Singapour, Hong Kong, la Corée, Taipei de Chine et le Japon – dominent les autres pays en mathématiques comme en sciences, et ce, quel que soit le niveau. Elle vient confirmer les chiffres du Program for International Student Assessment (PISA) de l’OCDE dans son édition 2012.

Le ministère de l’Éducation nationale français a fait le même constat. Beaucoup d'élèves décrochent leur bac S sans avoir de résultats satisfaisants en maths. Le ministère a donc annoncé réfléchir à un aménagement de cette spécialité, un programme assez dense pour rehausser le niveau en maths. Sébastien Planchenault, président de l’Association des professeurs de maths de l’enseignement public (APMEP), « considère que la réforme du bac peut être profitable aux élèves scientifiques et à ceux des voies technologiques » et pas forcément aux autres spécialités.

« Nous demandons de mettre en place deux spécialités maths ! Attention, nous ne voulons pas retrouver une spécialité S et une spécialité ES, ou une spécialité facile et une spécialité exigeante. L’objectif, c’est de conserver la spécialité qui existe aujourd’hui, tournée vers les sciences, et de proposer une deuxième spécialité de maths ouverte sur l’ensemble des autres disciplines : la littérature, la philosophie, les arts, etc. pour recréer ces ponts qui n’existent plus dans le tronc commun. En enseignement scientifique, les élèves n'ont que 12 heures de mathématiques sur la première et la terminale, c’est comme s’il n’y en avait plus ! », explique l'APMEP.


La reforme du ministère implique l'augmentation du niveau et du bagage des élèves en maths. Cependant, les formations, notamment les prépas, se rendent compte qu’il y aura tellement d’élèves qui vont arrêter les mathématiques en terminale qu’elles vont être obligées d’abaisser le niveau des maths dans le supérieur à celui de première. Au lieu d’augmenter le niveau des lycéens pour qu’ils suivent dans le supérieur, finalement il faudra baisser le niveau dans le supérieur. Or, les entreprises de la tech sont de plus en plus nombreuses à se plaindre des difficultés à recruter, cela risque de continuer ainsi lorsque le niveau en maths sera baissé.

Les internautes n'ont pas manqué de se prononcer sur la question. Certains sont pour l'idée de rehausser le niveau en maths depuis le secondaire, car cela permettra de réduire l'écart de niveau avec la formation du supérieur. « J'ai eu mon bac avec mention il y a 4 ans, le tout sans jamais réviser ne serait-ce qu'une fois. Quand je suis arrivé dans les études supérieures, ma charge horaire a doublé, et mes notes se sont divisées par deux. J'aurais préféré avoir plus de cours au lycée que de me faire autant éclater par la suite », témoigne l'un d'un.

Certains expliquent l'écart de niveau par une rupture en terme de concept. Pour eux, globalement, jusqu'au lycée on ne fait pas des mathématiques mais plutôt du calcul. Et donc les capacités des élèves en fin de terminale sont surtout calculatoires et assez peu portées sur la réflexion et les concepts abstraits. D'autres soutiennent clairement la réforme du ministère qui veut hausser le niveau en maths et sont contre le fait que le supérieur veuille abaisser son niveau en maths.

Une question se pose donc : est-il nécessaire d'être bon en maths pour faire carrière en informatique ? Les avis sont plutôt mitigés. Par exemple, pour Walter Schulze, un ingénieur chez Facebook, l’on peut recevoir un bon salaire en tant que travailleur dans la filière de la programmation informatique sans que le niveau en mathématiques ne soit interpellé. Toutefois, son propos laisse filtrer que le champ d’activités de tiers dans cette situation serait limité à la programmation d’applications qui ne touchent pas à des domaines spécialisés. « Les mathématiques sont l’outil [incontournable] pour la résolution des problèmes spécialisés », indique-t-il.

Walter Schulze illustre son propos avec une liste d’au moins trois domaines hors de portée de tiers sans un niveau conséquent en mathématiques. De la programmation des jeux vidéos à l’intelligence artificielle en passant par le classement de pages web, il souligne comment certains concepts mathématiques sont mis en œuvre pour arriver à résoudre des problèmes. Il dit même qu'il regrette d’avoir négligé les mathématiques pendant son cursus universitaire avant d’expliquer pourquoi ceux qui, comme lui, on fait pareil pourrait être rattrapés dans la vie professionnelle.

Une étude de chercheurs de l’université de Washington dit plutôt le contraire. En résumé, la publication de recherche dit : doué en apprentissage de langues donc doué en programmation informatique. En substance, la programmation informatique ferait plus appel à des qualités linguistiques qu’aux compétences en mathématiques. L’aptitude à l'apprentissage des langues serait un meilleur paramètre de prédiction des capacités d’apprentissage de la programmation que des connaissances de base en mathématiques ou en calcul.

Source : L'Étudiant

Et vous ?

Que pensez-vous de la reforme du ministère ?
Selon vous, faut-il abaisser le niveau des maths dans le supérieur ? Pourquoi ?
Quel lien y a-t-il entre la baisse de niveau en maths et la difficulté des entreprises à recruter de bons développeurs ?
Pensez-vous qu'un bon niveau en maths soit forcément nécessaire pour faire carrière en informatique ?

Voir aussi

Nul en maths ? Vous êtes peut-être plus doué que vous ne le pensez pour la programmation informatique, d'après une étude qui montre que la filière fait plus appel à des qualités linguistiques

France : en 20 ans, le niveau en maths des élèves de terminale S est en baisse de 20 %, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?

« Programmer c'est appliquer des concepts mathématiques », d'après un ingénieur chez Facebook qui regrette d'avoir négligé les maths à l'université

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/03/2020 à 13:37
C'est réformer la facon d'enseigner qui serait une bonne idée. Les maths on des applications concrètes et tout ce qu'on fait à l'école c'est apprendre des théorème par coeur et recracher comme un bon robot sans forcément comprendre de quoi il retourne.
Au même titre qu'en primaire on apprend à compter en manipulant de la monnaie ou des billes , il faudrait que dès le collège les mathématique soient appliqués.
A partir du moment ou on comprend que le théorème qu'on vient d'apprendre à une vraie application pratique , on à tendance à s'y intéresser beaucoup plus.

Quasi toutes les matières scientifique fonctionne comme ca , sauf les maths
10  1 
Avatar de calvaire
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/03/2020 à 8:45
pour moi une matrice et un tableau c'est la meme chose, j'ai peut etre tort mais cela ne m’empêche pas de dormir et je vous emmerde
6  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/03/2020 à 22:44
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Un dev bac +5 admin Java/SGBD/linux , qui ne fait pas la différence entre une matrice et un tableau !
Je suis BAC+8, c'est quoi la différence entre une matrice et un tableau ?

Pour moi, une matrice est un terme mathématique, et un tableau un terme informatique.
Une matrice peut être représentée sous la forme d'un tableau, mais aussi sous d'autres formes, e.g. listes, map, etc.

EDIT: À moins que vous ne considériez que les matrices ne peuvent contenir que des nombres ?
Ou que les matrices à une dimension sont des vecteurs ? Ou qu'une matrice à dimensions > 2 est un tenseur ?

EDIT2: À moins que vous ne fassiez référence à un langage particulier ou matrices et tableaux désignent deux structures différentes ?
Notamment "matrice" pour les tableau 2D, et "tableau" pour les vecteurs ?

EDIT3: Merci, je vais pas pouvoir fermer l'œil de la nuit maintenant…

EDIT4: ou c'est "matrice" pour les matrices creuses (représentation map<index, valeur) et tableau pour les matrices denses (représentation sous forme de tableau de valeurs) ?
6  1 
Avatar de Vitaliq
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 03/07/2020 à 14:52
Du coup l'article parle d'une soi-disante décroissance du niveau de mathématiques en montrant un exemple qui mesure le niveau en calcul... Devinez qui est très bon en calcul ? Un ordinateur. Est-ce que les ordinateurs sont bons en maths pour autant ?

Vraiment symptomatique de leur "pénurie", que les entreprises commencent par arrêter de faire les divas à vouloir absolument des bac+5 pour remplir des tableurs excel et embauchent des bac+2 à des salaires corrects...
5  0 
Avatar de hdang
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/03/2020 à 17:37
Citation Envoyé par gros_rougeot Voir le message
Comme le niveau a baissé partout, le remonter seulement en 1ière et terminal va créer une marche que de nombreux élèves ne vont pas pouvoir franchir. C'est depuis le collège qu'il faut remonter le niveau en math .... bon courage.

Le niveau a tellement baissé, que des gamins peuvent avoir 16 de moyenne jusqu'en seconde simplement en lisant le cours. Plus besoin de savoir raisonner ni de savoir construire une démonstration mathématique.
Donc il va falloir aussi leur réapprendre à raisonner, à réfléchir, et pas seulement apprendre le cours. Malheureusement, cela va à l'encontre des directives qui ne voulaient que les math ne stigmatisent pas les enfants "défavorisés" qui soit disant ne savaient pas réfléchir.
faux aussi que l'on arrête de croire que l'on peut tous faire un BAC 5 malheureusement il y en a qui ont moins de facilité que d'autre ou un contexte familiale plus difficile et donc qui doivent mettre plus de temps que d'autre pour atteindre le même niveau
4  0 
Avatar de Excellion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 13/03/2020 à 8:33
Les études servent normalement à acquérir des compétences dans le but d'effectuer un métier.
Donc vouloir à toute force abaisser le niveau pour se targuer d'avoir un maximum d'élèves, fussent-ils dans l'incapacité de suivre est complètement stupide.

Il faudrait au contraire remettre à niveau toutes les formations, toutes les filières, à commencer par l'école primaire.

Notamment en arrêtant de vouloir créer des enseignements, comme l'informatique, qui n'ont strictement aucune utilité sans des bases solides dans les matières principales.

Quand on voit ce qui arrive aujourd'hui sur le marché du travail, ils ne savent pas réfléchir par eux-mêmes, font 3 fautes à chaque mot, regardent sur Google ce qu'est le théorème de Pythagore...
Ils vous parlent de l'injection des dépendances, mais ne peuvent pas vous dire de quoi il s'agit, sont incapables de faire 3 lignes de code sans Stackoverflow, et ne comprendront pas quand vous leur direz qu'on peut factoriser leurs copier-coller.
Mais ils vont quand même passer 1 heure à vous dire que vous avez forcément tort (qu'il écrivent avec un d...), parce que vous êtes un ieuv.
5  1 
Avatar de foetus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 14/03/2020 à 2:01
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
C'est là où tu te trompes
À sa décharge @Pyramidev ne se trompe pas.

Tout ce que dit @Pyramidev, ce sont les mathématiques jusqu'à la terminale
Et ensuite, lorsqu'on poursuivi dans un cursus + ou - mathématiques, on apprend en 1 semaine que les mathématiques du collège et du lycée sont des cas particuliers des espaces (car limités à 1 ou 2 dimensions) : espace vectoriel, espace affine, espace topologique, espace de Hilbert, ...
4  0 
Avatar de yento
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/03/2020 à 23:26
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
En enseignement scientifique, les élèves n'ont que 12 heures de mathématiques sur la première et la terminale, c’est comme s’il n’y en avait plus ! », explique l'APMEP.
12 heures par quoi? par an?

Si je me souviens bien, j'avais 9 heures par semaines de maths quand j'etais au lycee.
J'imagine difficilement que ca soit devenu par an, et si c'est par semaine c'est pas une baisse.
4  0 
Avatar de Pyramidev
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/03/2020 à 0:07
SimonDecoline parle des matrices qu'on voit en cours de math dans l'enseignement post-bac.

En math, les matrices sont des tableaux pour lesquels on a définit d'une certaine manière la somme et le produit.
Une somme de deux matrices de mêmes dimensions correspond à une somme élément par élément : chaque élément du produit est égal à la somme des deux éléments qui sont à la même position des deux matrices de départ. Par exemple, l'élément ligne 1 colonne 1 du produit est égal à la somme de l'élément ligne 1 colonne 1 de la première matrice et de l'élément ligne 1 colonne 1 de la deuxième matrice.
Le produit matriciel, lui, a une définition plus compliquée.

Soit K un corps commutatif (par exemple, l'ensemble des nombres réels ou l'ensemble des nombres complexes).

Soit A une matrice à n lignes et p colonnes de coefficients dans K.
Pour tout entier i entre 1 et n et pour tout entier j entre 1 et p, notons aij le coefficient de A qui se trouve à la ligne i et à la colonne j.

Soit B une matrice à p lignes et q colonnes de coefficients dans K.
De même, notons bij les coefficients de B.

Alors C = A x B est une matrice de n lignes et q colonnes et, pour tout entier i entre 1 et n, pour tout entier j entre 1 et q :
cij est égal à la somme des aik x bkj pour k allant de 1 à p.
3  0 
Avatar de gros_rougeot
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/03/2020 à 17:13
Comme le niveau a baissé partout, le remonter seulement en 1ière et terminal va créer une marche que de nombreux élèves ne vont pas pouvoir franchir. C'est depuis le collège qu'il faut remonter le niveau en math .... bon courage.

Le niveau a tellement baissé, que des gamins peuvent avoir 16 de moyenne jusqu'en seconde simplement en lisant le cours. Plus besoin de savoir raisonner ni de savoir construire une démonstration mathématique.
Donc il va falloir aussi leur réapprendre à raisonner, à réfléchir, et pas seulement apprendre le cours. Malheureusement, cela va à l'encontre des directives qui ne voulaient que les math ne stigmatisent pas les enfants "défavorisés" qui soit disant ne savaient pas réfléchir.
2  0