Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Parcoursup : à cause d'un bogue, de nombreux candidats sont acceptés par erreur.
Environ 400 formations sont concernées

Le , par Stéphane le calme

190PARTAGES

7  0 
De nombreux lycéens inscrits sur Parcoursup ont eu la mauvaise surprise d’être rétrogradés sur liste d’attente après avoir reçu un premier message affirmant qu’ils étaient admis dans une des formations de leur choix. Ils ont découvert la nouvelle ce vendredi par le biais d’un mail envoyé par la plateforme Parcoursup.

Sur celui-ci, la plateforme explique: « Le 16 mai, au lendemain de l’ouverture de la phase d’admission, nos équipes ont procédé aux vérifications quotidiennes d’usage. Au cours de ces vérifications, elles ont été alertées par des taux anormalement élevés de propositions d’admission formulées par certaines formations par rapport à leur capacité d’accueil. Cela concerne l’une des formations auxquelles vous avez candidaté. Votre dossier a donc été actualisé pour en tenir compte ».

Et de poursuivre: « Dans votre cas, cela signifie que la proposition d’admission qui vous avait été faite, compte tenu de votre position dans la liste d’appel, a été modifiée et peut maintenant être en “vœu en attente”. Par ailleurs, si vous aviez renoncé à une proposition d’admission ou à des vœux en attente, ceux-ci seront rétablis dans le respect de votre position dans la liste d’attente».


Sur Twitter, les messages de mécontentement pleuvaient. Marie affirme: « L’un de mes vœux avait été accepté mercredi, j’étais donc super contente même si ce n’était pas mon choix numéro un. Ce matin, je me connecte sur Parcoursup pour voir si j’ai monté dans les listes d’attente et je découvre que le vœu dans lequel j’étais acceptée est maintenant ‘en attente’. Je suis super énervée parce qu’ils nous donnent de faux espoirs ».

« C’est évidemment une catastrophe pour les jeunes. Après il faut bien comprendre que l’on a remis les choses comme elles auraient dû être », avait indiqué Frédérique Vidal, qui visitait le salon VivaTech en compagnie de la tête de liste LREM aux Européennes, Nathalie Loiseau.
« Même si ces jeunes le vivent comme "j’ai eu quelque chose et on me l’a enlevé", en fait la réalité c’est qu’ils n’auraient jamais dû l’avoir », a indiqué la ministre.

Liste d’appel, liste d’attente

L'indicateur de la "liste d'appel" est une nouveauté datant de cette année. Les candidats sur liste d'attente peuvent ainsi désormais connaître leur "place d'appel" pour chacune des formations demandées. Le "rang du dernier appelé" s'affiche également pour les licences, classes prépas ou BTS. Avec la "liste d'appel”, il est question de venir en aide aux inscrits Parcoursup afin de leur permettre de mieux estimer leurs probabilités d'obtenir une place dans telle ou telle formation, lorsqu'ils n'ont pas encore réceptionné de proposition d'admission. Alors, qu'est-ce qui différencie vraiment "liste d'appel" et "liste d'attente" ?

La liste d'appel correspond à l'ordre de préférence dans lequel une formation a classé les dossiers des candidats Parcoursup afin de leur faire une proposition. Important : votre position dans la liste d'appel restera fixe jusqu'à la fin de la procédure d'admission principale (le 19 juillet prochain). Regarder cet indicateur vous permet une chose : comparer votre position sur la liste d'appel à la "Position du dernier candidat qui a reçu une proposition d'admission en 2018". Il faut noter que la liste d'appel comporte à la fois les candidats ayant dès le départ reçu un "oui" de la part de la formation postbac concernée, et ceux placés sur liste d'attente (mais pas ceux qui ont reçu un "non" de cette formation). Si on peut sortir de la liste d'attente parce qu'on a renoncé à la formation ou quitté la plateforme Parcoursup, on ne peut pas sortir de la liste d'appel, qui est figée.


La liste d'attente correspond, elle, à l'ordre dans lequel les candidats en attente sont classés. Votre position dans la liste d'attente va par conséquent évoluer pendant la procédure d'admission, au fil des désistements des candidats mieux classés que vous au sein de la liste d'appel.

Voici la différence majeure qui sépare la liste d'appel et la liste d'attente : la liste d'attente s'actualise au fur et à mesure de la phase d'admission au rythme des désistements, quand la liste d'appel ne bouge pas. Exemple : un candidat réceptionne une proposition et y renonce. Il sort alors de la liste d'attente mais pas de la liste d'appel.

Une erreur due à un mauvais paramétrage

Selon le ministère de l’Enseignement supérieur « environ 400 formations sont concernées par ce bogue sur les 14 500 formations proposées soit environ 2% du nombre total de formations ». Un point presse a été organisé en urgence ce vendredi par le ministère de l’Enseignement supérieur afin de tirer au clair cette situation, qui est une première dans l’histoire des plateformes APB et Parcoursup.

Selon la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal, « Lorsque les chiffres ont été renseignés, il y a eu une confusion entre les listes d’appel et les listes d’attente. Cette erreur est donc due à un mauvais paramétrage dans Parcoursup des capacités d’accueil effectué par ces établissements. Ce sont des erreurs humaines qui ont été commises au sein des formations ». Comme rappelé plus haut, le rang d’un candidat sur liste d’appel indique à quelle place il se situe parmi tous les dossiers « acceptés » par la formation. Son rang sur la liste d’attente indique combien de candidats auront une proposition d’admission (un « oui ») avant lui, au fil des jours et des désistements.

« On n’avait pas prévu que les formations », dont certaines ont intégré la plateforme cette année, « se trompent sur le vocable », a déclaré la ministre, qui a présenté ses excuses. Ces notions de « liste d’appel » et de « liste d’attente » avaient déjà désarçonné une partie des candidats lorsqu’ils avaient découvert les premières réponses mercredi soir.

D'après le ministère, la situation des élèves concernés est désormais actualisée « afin qu’elle corresponde à la réalité des capacités d’accueil ». Il faut souligner que les écoles doivent préciser sur la plateforme le maximum d’étudiants qu’elles peuvent prendre. Le bogue de résultats a aussi provoqué un retard de quelques heures dans l'envoi des propositions d'admission ce vendredi. Étant donné que tout est rentré dans l’ordre, la plateforme a été remise en service : « elle est "clean”, on a pris le temps de vérifier toutes les formations qui ont repéré un problème ».

Toujours lors de ce point presse, Frédérique Vidal a précisé: «Pour l’ensemble de ces candidats, nous avons remis les réponses réelles qu’ils auraient dû avoir». Ce qui explique les «oui» transformés vendredi matin en «en attente».

La majorité des formations touchées étaient des STS (sections de techniciens supérieurs), des écoles d’arts appliquées, des écoles d’arts plastiques et des classes préparatoires aux écoles d’ingénieurs. Mais le nombre d’élèves affectés est encore inconnu.

Des parents d'élèves réfléchissent désormais aux suites judiciaires qu'ils pourraient donner à cette affaire.

Source : Le Figaro

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Parcoursup : l'université des Antilles doit communiquer le détail de ses critères de classement des candidats, selon une décision de justice

Parcoursup : le Défenseur des droits exhorte le gouvernement à publier les algorithmes locaux de tri après des plaintes de manque de transparence

Parcoursup : 120 000 jeunes sans affectation, un algorithme perfectible ? Certains affirment avoir été acceptés dans des formations inexistantes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/05/2019 à 12:35
La méthode Macron start-up nation à l’œuvre.
5  0 
Avatar de Cincinnatus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 8:53
Certaines écoles se sont plantées dans le paramétrage. Le vocabulaire n'était pas clair. En quoi est-ce un bug ?
Clairement, les responsables nationaux n'ont pas réfléchi à la clarté de leurs textes, et les scolarités des écoles n'ont pas été correctement renseignées.
Un gros problème d'organisation, mais dans une situation à la fois critique pour beaucoup, sensible politiquement, et donc qui aurait dû être mieux préparée.
3  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/07/2019 à 10:17
Ouais, et bien sûr, on ne va toujours pas augmenter les effectifs de l'ESR...

Donc on va nous rajouter du boulot alors qu'on est déjà en sous-effectif, avec une telle explosion des heures complémentaires qu'il a fallu poser une loi pour les limiter...
Déjà qu'avec leurs règles, si on regarde une lettre de motivation pour baisser/augmenter le score des élèves "limite", il faut le faire pour tous les élèves. C'est ridicule et chronophage.

S'ils continuent comme cela, la sélection va devenir très simple : un simple tirage aléatoire.
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/07/2019 à 10:56
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
(.../...)S'ils continuent comme cela, la sélection va devenir très simple : un simple tirage aléatoire.
C'est le but.

C'est le but parce-que comme ça, on fait baisser le niveau, on casse tout, et c'est plus facile de garder le pouvoir.

C'est le but parce-que ça donne l'illusion de la justice et de l'égalité(tout le monde a sa chance!!!), au détriment systématique de l’efficacité, des capacités de chacun, des motivations, etc..... Parce-que le jugement humain est parfois injuste(personne ne le niera), eh bien généralisons l'injustice, comme ça tout le monde aura sa chance.
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/08/2019 à 10:43
Citation Envoyé par jpiotrowski Voir le message
En résumé, de cet article et des 361 commentaires : comment gérer la pénurie de places dans l'Université Française ?
Pénurie provoquée exclusivement par la volonté de donner le bac à ceux qui ne le méritent pas.
4  1 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/05/2019 à 13:24
le code source de ce truc est dispo ?
2  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/05/2019 à 18:33
Ca a l'air quand-même sacrément compliqué votre pays. Allez, sans rancune, on va continuer d’accueillir vos étudiants
3  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/07/2019 à 11:44
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
Ça fait des décennies que le niveau baisse je pense pas que c'est ça qui va changer quoi que ce soit.
C'est dans la continuité. Le pire, je crois, c'est que c'est inconscient. C'est volontaire, mais inconscient. Ils agissent toujours dans ce sens là, instinctivement, intuitivement, parce-qu’ils ne se posent pas la question, et que faire baisser le niveau, c'est une réponse facile à tous les problèmes qui eux les affectent. Au lieu de donner à Neckara et ses collègues(je connais surtout des profs de prépa, ils ont le même genre de problèmes) les meilleurs possibles, bien formés, sélectionnés, motivés, on leur donne des masses incultes, à qui on a coupé des centaines d'heures de fondamentaux, à qui on a fait comprendre "pas besoin de bosser pour réussir, tout le monde passe en classe supérieure", envoyés dans des branches qui ne leur conviennent pas.

Parce-que c'est plus facile. Plus facile pour le politicien de dire "j'ai amélioré le quotidien des lycéens" en virant des maths, réputées difficiles, et en évitant de les stresser sur les résultats, que de faire son boulot, de pousser les élèves à donner leur meilleur, et de passer pour un père fouettard, qui va se prendre des parents d'élèves agressifs qui vont lui demander un passe-droit pour leur enfant.

Quitte à donner un passe-droit aux parents qui gueulent, autant le donner à tout le monde. C'est plus facile. C'est le modèle depuis que je suis gamin(et peut-être même avant, mais je n'ai pas le recul pour juger).
2  0 
Avatar de jpiotrowski
Membre averti https://www.developpez.com
Le 31/07/2019 à 18:59
En résumé, de cet article et des 361 commentaires : comment gérer la pénurie de places dans l'Université Française ?
2  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/05/2019 à 13:55
Oui ils ont mis ça sur framagit.

Si tu remontes ce fil de discussion ya quelques perles décrites.
1  0